Nos envies alimentaires. D'où viennent elles?

Publié le par lucielle

Nos envies alimentaires. D'où viennent elles?

Lors d’un changement d’alimentation, des «envies » alimentaires en désaccord avec la nouvelle alimentation peuvent apparaître.

Du coup nos bonnes résolutions sont menées à mal et il peut être parfois dur de résister à ses tentations.

Mais avant de savoir comment nous pouvons tromper ses signaux, découvrons pourquoi elles sont là.

Nous avons des envies très variées d’un individu à un autre mais aussi suivant les situations vécues et les émotions ressenties. Pourquoi ?

-A cause de notre flore intestinale composée de bactéries ayant des besoins nutritifs différents des unes des autres. Certaines préfèrent le gras, d’autres le sucre.

  • Pour survivre, elles envoient des signaux moléculaires à notre système endocrinien ou nerveux, qui induisent alors des réponses physiologiques ou comportementales, nous poussant ainsi vers tel ou tel aliment.
  • Ces envies alimentaires ont aussi pour but d’éliminer les autres bonnes bactéries. Bonnes ou mauvaises, nous avons un micro jungle dans nos intestins où règne la loi du plus fort. Une vraie bataille s’engage quand il est question de survie. D’où nos envies alimentaires
  • Elle joue des rôles majeurs dans la digestion, mais aussi l’immunité. De plus en plus de travaux suggèrent un lien entre la flore intestinale, les comportements et l’humeur.
  • L’envie s’installe et le cerveau entre en jeu.

-A cause de notre cerveau qui prend le relais une fois le message reçu. Il nous impose les images de l’aliment convoité à notre esprit. Si cela ne suffit pas, il déclenche les souvenirs olfactifs et gustatifs, mettant ainsi en scène nos glandes salivaires et notre odorat. D’où le « ressenti » du goût et de l’odeur de l’aliment convoité.

-Troisièmement, nous pouvons avoir aussi des envies, suite à une émotion, du stress, des hormones, une odeur, des allergies, carences, toxicomanie, hypoglycémie, les hormones….

  • Suite à une émotion, nous avons tendance pour y faire face et nous réconforter à manger des « aliments réconfortants » soufflés par notre cerveau et notre expérience vécue juste avant (réactions hormonales…).
  • Et du coup notre cerveau mentalise l’aliment et la tentation arrive.

Vous l’aurez compris, nos souvenirs alimentaires sont très puissants. La plupart du temps, nous craquons pour du chocolat, des chips, des bonbons, une glace, une boisson spécifique, un plat, un barbecue, du fromage…

Certains scientifiques pensent que cela est dû à nos bactéries intestinales, d’autres que notre corps nous réclame ce qu’ils nous manquent et d’autres encore avancent plutôt les éléments psychiques et que la gourmandise est la plus forte. D’autres encore affirment que ces envies seraient un des principaux facteurs du surpoids en France.

Pour ma part, je pense et cela n’engage que moi, qu’avoir des tentations de temps en temps et y céder n’est pas néfaste pour l’organisme. Avoir des tentations tous les jours et y capituler, là peut cacher un problème sous adjacent et avoir des conséquences importantes sur le corps.

Dans mes prochains articles, je vais évoquer les tentations du sucre, salé, épicé, laitier. Quels sont les éléments déclencheurs.

Et j’évoquerais, dans mon dernier article, par quoi nous pouvons remplacer les gâteaux, bonbons, fromages, charcuteries et autres tous en respectant les besoins de notre corps et notre satisfaction d’avoir une petite douceur dans la journée.

A bientôt pour de nouvelle révélation sur notre organisme ;)

Publié dans Petites news

Commenter cet article

Orlane 21/08/2015 16:09

coucou ! sujet très vaste est très intéressant. J'ai hâte de lire la suite ! A bientôt. Orlane

lucielle 23/08/2015 22:51

Des que mes cartons sont déballés j'enchaîne avec les autres articles :)