Macérât de Centella Asiatica

Publié le par lucielle

Fin prêt à être utiliser.

Fin prêt à être utiliser.

Voici un nouveau test avec de la Centella Asiatica de la boutique "Dans ma nature" (http://www.dans-ma-nature.com/plantes-sechees/centella-asiatica-plante.html).

Ce test m’a posé beaucoup de soucis ^^

Tout d’abord que faire avec ses feuilles séchées et comment m’en servir. En me renseignant sur cette plante et au vue des nombreuses vertus, ni une ni deux j’ai imaginé un lait après-soleil. Apaisant, nourrissant, hydratant et cicatrisant, bref un must.

Petit tour du monde de ce qui est dit sur cette plante.

- La Centella Asiatica est une plante herbacée rampante et semi-aquatique de la famille des Apiaceae. Elle affectionne les régions marécageuses du globe, situé à une altitude d’environ 700 mètres. Elle est constituée de fines tiges vertes à roses formant des stolons. Les feuilles vertes ont une texture douce et les petites fleurs (- de 3 mm) roses et vertes sont disposées en ombrelle près de la surface du sol. La plante est mature en 3 mois et on la récolte intégralement (y compris les racines) mais en cosmétique, ce sont principalement les feuilles et les tiges qui sont utilisées.

- De par les continents, on lui attribut des actions sur le ralentissement du vieillissement. En Asie, la Centella Asiatica serait notamment le secret de longévité du chinois Li Ching-Yun qui aurait vécu plus de 200 ans en consommant chaque jour de la Centella Asiatica en Infusion ou en salade. En Europe, depuis le 17ème siècle cette plante entre dans la composition de l’Elixir Végétal de la Grande-Chartreuse, « cet élixir de longue vie » fabriqué et commercialisé par les membres de l’ordre des Chartreux.

- En Inde, en Chine et en Indonésie, les propriétés médicinales de la Centella Asiatica sont connues depuis plus de 2000 ans, où elle est utilisée pour soigner les blessures, les problèmes cutanés ou encore traiter les troubles veineux. La médecine ayurvédique considère cette plante comme un régénérateur des cellules nerveuses et du cerveau, améliorant ainsi la concentration et la mémoire de ceux qui la consomment. Elle est d’ailleurs utilisée dans certaines régions d’Himalaya par les yogis pour améliorer la méditation. Des actions supposées sur le cerveau qui ont été depuis quelques années démontrées à travers le monde par plusieurs études scientifiques.

- De part le monde, la Centella Asiatica est utilisé pour cicatriser les manifestations de la lèpre et a fait à cet effet l’objet de nombreuses recherches, notamment à Madagascar, où les études cliniques menées par les Dr Ch. Grimes et P. Boiteau s’achevèrent en 1942 par la mise au point d'un médicament cicatrisant : le madécassol.

- Depuis plusieurs années, cette plante asiatique est utilisée par les herboristes occidentaux qui la recommandent surtout pour tonifier les parois des vaisseaux sanguins, améliorer la circulation sanguine, ou traiter les varices.

- Les nombreuses légendes qui circulent autour de la Centella Asiatica ont amené, au fil des années, de nombreux chercheurs internationaux à l’étudier. Ils découvrirent ainsi un véritable trésor de beauté. De nombreuses études scientifiques démontrèrent ainsi ses multiples vertus : régénération des cellules, réparation des tissus, action sur la microcirculation…

- Le professeur Maquart démontra même que cette plante exceptionnelle avait une action importante sur la synthèse du collagène et la réparation des tissus, et la fiction devint alors réalité.

- Au Sri Lanka, un proverbe populaire veut que «deux feuilles par jour de gotu kola éloigne la vieillesse». En usage cosmétique, ses propriétés sont directement liées à ses deux constituants principaux : des saponosides (Madécassoside, Asiaticoside) et des triterpènes (Acide asiatique, acide madécassique). Solubles dans l’eau, ces principes actifs se retrouvent principalement dans des extraits de Centella Asiatica à base d’eau ou de glycérine.

- Le collagène est une des protéines majeures de la peau, elle lui assure résistance et élasticité. Avec l’âge la concentration en collagène dans les tissus diminue induisant les phénomènes de vieillissement cutané se traduisant par l’apparition de rides, le relâchement de la peau, la perte d’élasticité. Les saponosides et triterpènes présents dans les cellules de Centella Asiatica sont capables d’agir sur les systèmes responsables de la production de collagène conduisant à sa synthèse: sa production mais aussi sa qualité augmente donc dans les cellules. Ces actions confèrent donc à la Centella Asiatica des propriétés anti-âges et fermeté pour une peau éclatante de jeunesse.

- La Centella Asiatica est également un puissant anti-inflammatoire et cicatrisant. Les extraits de l’herbe du tigre sont donc très utilisés dans les soins pour peaux sensibles ou irritées. Stimulant la production de collagène mais aussi de fibroblastes, elle active le processus de cicatrisation et la régénération des tissus. Elle est ainsi utilisée dans des crèmes cicatrisantes, après-soleil ou soins post-chirurgie mais aussi dans des crèmes anti-vergetures.

- La Centella Asiatica a aussi une action sur la lutte contre les imperfections. En effet, une des molécules qu’elle synthétise, la madécassoside, possède des qualités antibactériennes qui limitent donc la fixation de micro organismes sur l’épiderme.

- Son action protectrice du réseau vasculaire lui confère aussi des actions significatives sur le soulagement du phénomène « jambe lourde » bien connu des femmes.

- Le Gotu Kola de part son action drainante est très utilisé dans les crèmes minceurs et le traitement de la peau d’orange.

Voici un autre lien intéressant à lire sur cette plante http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=gotu_kola_ps pour le moins magique.

Après de nombreuses recherches, j’ai décidé d’en utiliser une partie en macérât pour l’incorporez dans mon lait.

Pour se macérât de 20 ml il vous faudra :

- 40 ml d’eau minérale

- 7,5 gr de centella asiatica en feuille ou en poudre.

· Mettre l’eau et la centella asiatica dans un bol désinfecté.

· Secouez et laissez au frais pendant 24H, en secouant de temps en temps.

· Filtrez, ajoutez un conservateur et réservez au réfrigérateur jusqu’à utilisation.

Désolée pour cet article assommant. J’espère que vous trouverez le courage de le lire car cette plante est géniale

Publié dans Beauté du corps

Commenter cet article

Maya 17/07/2015 08:11

J'ai réalisé un macérat de centella et Ashwagandha avec de l'hydrolat de fleur d'oranger, une recette de AZ. Je dois reconaitre que cette creme est excellente

lucielle 19/07/2015 12:27

Contente que ça t'ai plus. Je vais réaliser un lait avec ce macérât ^^